Plus de 3 ans après l’opération

Déjà plus de 3 ans se sont passés depuis mon opération !

Je souhaite dire à tous mes lecteurs que je vais très bien, à l’aube de mes 50 ans :-)) (en janvier).

Cette opération m’aura permis de faire de très belles rencontres humaines, les liens avec tous les membres du groupe sur Facebook sont très forts. Il y a quelques mois, je suis allée visiter avec un ami opéré du cœur dont je vous ai déjà parlé sur ce blog ( Martial B.) un futur opéré,  Joël. Nous avions fait connaissance sur le groupe, et lorsqu’il m’a appris qu’il devait se faire opérer à Grenoble par le même chirurgien que moi, Eric Arnaud-Crozat, j’ai décidé d’aller le voir à l’hôpital.

Cette visite a fait plaisir à notre nouvel ami, qui avait donc été opéré quelques jours plus tôt. Très important de pouvoir parler de nos ressentis entre opérés du cœur, j’ai déjà évoqué sur ce blog la difficulté de communiquer avec nos proches à la suite de cette opération qui nous « isole ».

Pour moi tous les opérés du cœur forment une grande famille, je prends régulièrement de leurs nouvelles, certains m’envoient spontanément des news 😉

Vous l’avez compris, loin d’être affligée par cette « maladie » ou plutôt par cette malformation congénitale qui a entraîné cette opération, je n’en retire que du positif ! J’ai grandi avec cette épreuve, j’ai appris à relativiser, à écouter davantage, à me réjouir davantage aussi 🙂

Je sais que jamais je ne quitterai mes amis opérés, je resterai toujours présente pour eux !

Publicités

À coeur ouvert – reportage sur France 2

13h15 : Lien vers la vidéo.

Quelle chance nous avons de vivre en France et de pouvoir être opérés, mieux encore, de pouvoir bénéficier de la prise en charge financière pour cette opération !

Notre groupe sur facebook

Notre groupe sur Facebook s’agrandit peu à peu, nous sommes plus de 70 membres à échanger autour de …notre cœur !

Opération de Bentall, ou de Ross, il est important pour tous les opérés futurs et passés de pouvoir parler ensemble. Car il est très difficile de communiquer avec « les autres », si on n’a pas vécu ou si on va vivre cette opération.

Pour garder une certaine confidentialité, le groupe est maintenant privé, et l’accès se fait par validation de l’admin (bibi).

Si vous êtes concerné par ce sujet, n’hésitez-pas à me demander à entrer dans le groupe, chaque membre est actif et toujours là pour expliquer et réconforter les autres membres.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

11 octobre 2012 : 87 personnes dans le groupe !

Rejoignez-nous : https://www.facebook.com/groups/operesducoeur/

Juste après l’opération

Il me semble important de bien expliquer certains phénomènes qui peuvent se produire après l’opération. Phénomènes qui ont été constatés par d’autres personnes opérées.

Lorsque je me suis retrouvée dans ma chambre, 3 jours après l’opération, je me suis aperçue en prenant un livre que je n’arrivais pas bien à lire. Je lisais, mais les mots ne retrouvaient pas leur sens, je lisais mais j’oubliais très vite la phrase précédente, la page précédente, je n’arrivais pas du tout à fixer mon attention.

L’écriture était difficile aussi, j’avais une écriture toute déséquilibrée, comme un enfant ou un vieillard…

Si on me parlait, ça me fatiguait très vite, je me sentais à 10 000 kms de la conversation, avec un sentiment  » mais de quoi on me parle??? », « je n’imprimais plus » ( clin d’oeil à Muriel Robin), je ne fixais plus mon attention.

Bien sûr cela m’a un peu inquiétée, car je ne m’attendais pas à ça. Si on m’avait dit « surtout ne vous inquiétez pas, pendant quelques jours, une durée variable selon les personnes, vous allez avoir du mal à faire certaines choses simples comme lire, écrire, écouter et suivre une conversation »…

Je vous rassure tout rentre dans l’ordre, il faut être patient, mais tout rentre dans l’ordre rapidement.

Moi qui passe et qui passait déjà des heures pour mon travail sur internet, qui stressais de ne pas pouvoir emmener mon ordi avec moi ( ou du moins de ne pouvoir me connecter à internet) eh bien de la même façon, je n’ai commencé à lire mes mails que plus de 1 mois après l’opération ! Je n’éprouvais aucun intérêt pour les mails, ni pour les réseaux que je « fréquente » habituellement…Je vous rassure, tout cela est bien loin 🙂

Il faut comprendre que nous avons été soumis à une anesthésie importante, que nous avons vécu un tsunami, que tout notre être sort d’une aventure incroyable, il faut laisser le temps à notre cerveau de se reconnecter correctement, laisser le temps à notre corps d’éliminer tous les produits anesthésiants.

C’est en pensant aux futurs opérés que j’ai souhaité vous faire part de ces ressentis, comme ça vous n’aurez pas peur, car vous repenserez à ce que je vous ai confié aujourd’hui !

Un étrange passage…

J’ai froid, je frissonne; il faut vous dire que la table est froide, et étroite. Un simple drap me recouvre, mes pieds sont équipés de chaussons de troubadour. Je frissonne toujours. Je ne sais pas si c’est à cause de cette table si froide sous moi, ou si c’est d’émotion ?

Je suis mal réveillée ou pas encore endormie ? Je me sens lasse. Cela n’empêche pas toutes ces personnes de s’agiter autour de moi, tout en parlant entre elles, comme si je n’existais pas, ou comme s’ils ne m’avaient pas vue. Comme j’ai sommeil ! Pourtant moi qui ne peut dormir que les volets fermés, là je suis sous des projecteurs, il y en a plusieurs dans cette pièce, mais leur lumière ne suffit pas à me réchauffer, je frissonne toujours !

Je baille. Curieux d’être là sur cette table, si peu habillée, avec tous ces gens autour de moi…

Un jeune homme me prévient “ maintenant, vous allez respirer profondément deux ou trois fois , voilà comme ça, c’est bien…”

Et puis le noir total, je m’enfuis, je m’envole plutôt. Je n’ai plus froid, je n’ai plus sommeil, je n’ai plus …rien en fait ! Je ne sens plus cette table si étroite sous moi, je n’entends plus rien, peut-être que tout le monde est parti ? Je reste là, à dormir.

Au bout d’un moment, je suis tentée d’aller rencontrer des personnes que je connais bien, il y a mon grand père, et mon papa aussi, d’autres dont je ne me souvenais même plus. Ils m’invitent à les rejoindre, j’ai bien envie de discuter un peu avec eux, l’ennui c’est que si je choisis d’aller les retrouver, je ne pourrais plus les quitter. Je ne pourrai plus retrouver le cours de ma vie.

C’est le deal. Si j’y vais, j’y reste.

J’hésite un moment, mais je me décide à leur dire que je viendrai plus tard, là j’ai encore trop de choses à faire dans ma vie. Je ne peux pas aller vivre avec eux maintenant. Ce n’est pas le bon moment.

Un peu plus tard je me réveille, j’ai la gorge très sèche, parce qu’un tube est coincé dans ma bouche, c’est une sensation bizarre. Il y a toujours beaucoup de lumière, mais ce ne sont plus des projecteurs. Je suis sur une table plus confortable que tout à l’heure, mais j’ai pourtant un peu mal partout. Je voudrais bien boire un peu mais comment faire avec ce tube ? Et de toute façon je me sens plaquée sur cette table, j’ai l’impression que tous mes membres sont ankylosés, je bouge un peu mon bras. Bon ça va il se soulève un peu. Je me sens si fatiguée, mon corps est si lourd, est-ce que je me suis battue ?

Je me suis battue pour ne pas quitter la vie comme ça, j’ai encore tellement de choses à faire !

(1) Je précise que ce paragraphe est une traduction en mots de mon ressenti post op, à aucun moment je n’ai eu de souvenir précis de cet épisode. C’est plutôt comme une sensation, une sorte d’intuition…car il est vrai que j’ai toujours senti comme un « avant opération » et un « après », d’où cette conscience accrue que la vie est précieuse, et qu’il faut bien profiter de chaque moment ! Je suis persuadée que notre cerveau a gardé une trace indélébile de cet aventure lors de notre passage sous cec ( circulation extra corporelle)….

Bonne Année 2011 !

Je vous souhaite une excellente année 2011, et surtout, une bonne santé !

Je me rends compte que comme je me sens bien, je deviens moins vigilante…on prend l’habitude « d’aller bien » et on oublie presque ce qu’on a eu 😉

Bon cet après-midi visite chez le médecin traitant pour me faire vacciner contre la grippe, rdv chez le cardiologue pris pour février. Et je saurai vers 16h le résultat de mon taux d’inr 🙂